le Meilleur de Lisette

Conscience

Et le joli conte avec

Il était une fois un couple de campagnards modestes vivant dans une jolie chaumière. La femme avait mis au monde quatre petits enfants et s'apprêtait à accoucher d'un cinquième.

"Tous nos enfants ont reçu le nom d'un de nos ancêtres qui convient très bien à chacun. Comment allons-nous appeler le cinquième, demande-t-elle à son époux?"

"Puisque je fais traverser la rivière aux gens du village en amont, je te suggère: Passeur."

"Oh! Quel joli nom, dit la maman". Et derechef, le bébé reçut le nom de Passeur dès sa naissance.

Comme tous ses frères, Passeur grandit mais ne se trouvait rien de bien particulier. Ses frères commençaient à être reconnus un pour sa vivacité d'esprit, l'autre pour sa débrouillardise, le troisième pour sa beauté et l'autre pour sa hardiesse en toute circonstance. Passeur lui, ne trouvait rien qui lui était vraiment particulier. Il avait beau se creuser la tête et de plus en plus souvent, regardant bien ce qui pourrait le démarquer, il ne voyait rien.

Il approchait de ses sept ans et en éprouvait une certaine peine. Hors un après-midi, il entendit son père demander à sa mère: "Tous nos enfants semblent avoir une qualité bien à eux mais pour le plus jeune... En vois-tu une chez Passeur?" "Ne t'inquiète surtout pas pour notre plus jeune fils, rétorqua-t-elle aussitôt, un jour viendra, on la verra."

Comme un baume, ces paroles apaisèrent le coeur de Passeur qui décida d'aller faire un tour dans la forêt pour rencontrer et parler avec ses amis les animaux.

Sur le chemin du retour, un vieux monsieur à barbe blanche croisa sa route. "Voudrais-tu m'aider mon petit. Je viens d'arriver d'un long voyage." Aussitôt le bon coeur de Passeur lui fit accepter et il prit sur ses épaules une grosse besace que tenait ce brave homme déjà voûté.

Son dos se plia malgré lui tellement cette besace était lourde. Mais, surprise, au fur et à mesure qu'il avançait sur le sentier, il lui semblait que le poids s'allégeait de lui-même.

Le vieillard à un moment le regarda et demanda: "Quelle est la chose la plus importante pour toi, petit?" Sans réfléchir, le gamin répondit très vite: "La plus grande qualité qu'on peut trouver chez les humains", en pensant à chacun de ses frères.

Le vieillard répondit: "Cela peut être une qualité mais c'est surtout un état et c'est en plus un don vraiment précieux, cela s'appelle la 'conscience'. Le coeur nourrit cette conscience et en augmente ainsi l'intelligence."

"Pouvez-vous me la donner," demanda ingénument Passeur?

"Il en sera ainsi, répondit le vieil homme, car tu as ouvert ton coeur et aidé un inconnu sur ta route. Tu deviendras un Passeur de conscience, je te le dis."

Ceci se passait dans des temps reculés de l'humanité. Si vous croisez sur votre route un petit garçon aux yeux vifs, pleins de lumière, parlant aux animaux et toujours prêt à aider, faites lui confiance. Vous saurez que vous n'avez qu'à ouvrir votre coeur et il pourra accroître votre conscience et votre intelligence - car il est devenu un "Passeur de conscience".

haut de page
haut de page

le Meilleur de Lisette :: Montréal
Réalisation: Lise Brodeur
Sous Creative Commons (Canada)